Table des matières


La construction de l’étruscologie au début du XXe siècle – 1.

Marie-Laurence Haack,
Introduction. De l’étruscomanie à l’étruscologie :l’étruscologie au début du xxe siècle   : p.  9

1. Véies et la naissance d’une nouvelle étruscologie
Filippo Delpino,
Tra ‘800 e ‘900: Veio e la moderna etruscologia     : p. 15
Maurizio Harari,
Grèce ou non Grèce au Portonaccio   : p.  29
Laura M. Michetti,
La première chaire d’Étruscologie à l’Université de Rome   : p.  39

2. Les retards de la linguistique
Célia Prost,
La réception critique de La Langue étrusque de Jules Martha :l’apport des archives privées   : p.  67
Enrico Benelli,
Epigrafia e lingua etrusca fra Pauli e Buonamici     : p. 93

3. L’internationalisation de l’étruscologie
Martin Miller,
Archeologi e linguisti tedeschi e l’Istituto di Studi Etruschiprima della Seconda Guerra Mondiale   : p.  107
Sarah Rey,
Les savants français dans les premières années des Studi Etruschi     : p. 121

4. La recherche des origines
Robinson Peter Krämer,
Von einer “Orientalisierung Roms durch die Etrusker”.Hans Mühlestein und seine Theorien zu den Etruskern   : p.  133
Martina Pesditschek,
Fritz Schachermeyr und seine Etruskerforschung   : p.  151
Marie-Laurence Haack,
De la veine au crâne. L’étruscologie entre éclatementet ouverture : le cas des sciences naturelles   : p.  165
Marie-Laurence Haack,
Conclusion : De l’étruscologie à l’étruscophobie :L’étruscologie au début du xxe siècle   : p.  185

Bibliographie générale   : p.  189

Index des noms géographiques   : p.  207

Index des Notions et des noms de divinités   : p.  211
Index des noms    217