TitreLes préliminaires de la guerre
Prolégomènes à la lecture
du premier livre de Thucydide
Auteur(s)Gauthier Liberman
Année de publication2017
CollectionScripta antiqua
Volume99
VilleBordeaux
Isbn9782356131867
ÉditeurAusonius Éditions
Nb de pages292
Prix25€
Poids550
DisponibilitéEn stock
4ème de couvertureDes huit livres, le premier est le seul que Thucydide ait voulu en tant que tel. On peut donc avec d’autant plus de confiance l’étudier comme un tout organique, où l’historien expose les principes de son récit, l’étiologie et les préliminaires de la Guerre, tout en replaçant cette dernière dans le contexte du développement des entités politiques grecques et des logiques de puissance et d’hégémonie qui devaient conduire à l’affrontement des deux rivaux. - Un tout organique, vraiment ? Cette question est le point de départ de la présente enquête. Elle montre que la composition du livre I garde les traces d’une fascinante action réciproque entre le sujet Thucydide et la guerre ou plutôt les guerres qui furent l’objet de son travail. Au lieu d’accepter la vision aplatissante de l’œuvre qui est presque devenue l’opinio communis, on lui restitue ici toute l’aspérité de ses reliefs en prenant en compte l’ « archéologie » du livre I et en l’étudiant d’une manière rigoureuse et détaillée, ancrée sur une étude approfondie de l’original et non sur les pâles copies que représentent les arrangeantes traductions. La compréhension des chapitres qui forment l’ « Archéologie » et la « Pentécontaétie » est impossible si l’on ne fait pas l’ « archéologie » de ces textes en étudiant leur genèse et en déterminant les strates de leur composition. L’étude de l’inachèvement qui marque, à des degrés divers, l’ensemble de l’œuvre met en lumière la façon dont a écrit et composé Thucydide, qui n’a pu finir le remaniement qu’appelaient l’évolution de son sujet (de la Guerre Archidamienne à la Guerre du Péloponnèse) et le changement de sa perception de ce sujet. Ne fût-ce qu’à ce titre, son œuvre est un document d’exception. Nous tentons aussi une réponse à diverses questions lancinantes des études thucydidéennes : ainsi, quel événement Thucydide a-t-il choisi comme point de départ des hostilités ? comment conçoit-il l’idée de « schèmes universels » de l’histoire ? que penser au juste de la réputation ancienne d’impartialité de Thucydide ?