TitreLe château, le diable et le bon dieu
Auteur(s)Cocula Anne-Marie, Combet Michel (éd.)
Année de publication2016
CollectionScripta Mediaevalia
Volume29
VilleBordeaux
Isbn9782356131690
ÉditeurAusonius Éditions
Nb de pages300
Prix25 €
DisponibilitéEn stock
4ème de couvertureTentant en diable, ce titre prend toute sa place au sein des Rencontres d’histoire et d’archéologie du Périgord dédiées à l’étude des châteaux européens dans la longue durée de leurs vie et survie millénaires, du xe au xxie siècles.
Le choix de ce thème laissait présager une quête spirituelle capable de l’emporter sur les préoccupations défensives et offensives des bâtisseurs de châteaux, mais c’était sans compter sur l’implantation et la multiplication des chapelles castrales qui occupent une place de choix dans cet ouvrage et témoignent de l’emprise du sentiment religieux sur la vie quotidienne des châtelains et de leurs familles. Par contre, point de traces aussi marquantes de la présence du diable, mais l’on sait que celui-ci se loge dans les détails et ceux-ci ne manquent pas dans cet ouvrage tantôt pour conjurer la peur du Mal, tantôt pour ne pas résister à sa tentation...
À la façon de Martin Luther jetant son encrier à la tête du diable qui ne cesse de l’importuner au château de la Warburg où l’Électeur de Saxe le retient prisonnier pour mieux le protéger des menaces du monde extérieur depuis son excommunication et sa mise au ban de l’Empire.