TitreLa guerre et ses traces. Conflits et sociétés en Hispanie à l’époque de la conquête romaine (IIIe-Ier s. a.C.)
Auteur(s)Cadiou François, Navarro Caballero Milagros (éd.)
Année de publication2014
CollectionMémoires
Volume37
VilleBordeaux
Isbn978-2-35613-096-9
ÉditeurAusonius Éditions
Nb de pages650
Prix70 €
Poids2900
DisponibilitéEn stock
4ème de couvertureCe livre clôture un programme international de recherche consacré à l’étude des traces laissées par les conflits ayant opposé Rome aux peuples hispaniques entre 218 a.C. et l’époque augustéenne. La question centrale est celle de leur identification, à laquelle est dédiée la première section de l’ouvrage qui présente les résultats de prospections aériennes et terrestres et de fouilles nouvelles réalisées dans le cadre du programme lui-même ou par des chercheurs associés à celui-ci. Dans les deux sections suivantes, une place est ménagée à des traces plus indirectes, détectables dans les mutations à plus long terme des différentes sociétés engagées dans ces conflits. Un accent particulier est mis sur les sources numismatiques et leur utilisation. Dans la dernière section, les résultats obtenus sont mis en regard d’un certain nombre de recherches effectuées hors de la péninsule Ibérique et pour d’autres périodes chronologiques. Les vingt-sept contributions regroupées dans ce volume offrent ainsi un panorama aussi complet que possible des problèmes qui se posent aux historiens et aux archéologues lorsqu’ils cherchent à saisir, dans les paysages et dans l’évolution des sociétés, l’écho des guerres et des violences du passé lointain.


Este libro clausura un programa internacional de investigación consagrado al estudio de las huellas dejadas por los conflictos que opusieron Roma con los pueblos hispanos entre el 218 a.C. y la época augustea. La cuestión central es la identificación de dichos vestigios. En ella se ha centrado la primera sección de la obra, en la que se presentan los resultados de las prospecciones aéreas y terrestres y de las excavaciones realizadas, ya sea en el marco de dicho programa o ya sea en colaboración con el. Las dos secciones siguientes están dedicadas al análisis de huellas más indirectas, detectables al estudiar las mutaciones a más largo plazo de los diferentes grupos sociales que participaron en dichos conflictos. Se ha hecho especial hincapié en las fuentes numismáticas, sobre todo en lo que respecta a su uso. En la última sección, les resultados obtenidos son puestos en relación con investigaciones realizadas fuera de la Península Ibérica o fechadas en momentos más tardíos. Las veintisiete contribuciones agrupadas en este volumen ofrecen el panorama más completo posible de los problemas que se plantean a los historiadores y a los arqueólogos cuando buscan, en el paisaje y en la evolución de las sociedades, el eco de las guerras y de la violencia de un pasado lejano.