TitreMaison dite "des dames de la foi" (Périgueux, 24)
Auteur(s)Marin Agnès
Année de publication2011
CollectionDocuments Archéologiques du Grand Sud-Ouest
Volume2
VilleBordeaux
Isbn978-2-35613-052-5
ÉditeurAusonius Éditions
Nb de pages142
Prix15€
Poids500
DisponibilitéEn stock
4ème de couvertureParmi les vestiges fragmentaires ou altérés de l'architecture domestique de la fin de l'époque romane à Périgueux, la maison dite des "Dames de la Foi" constitue un témoignage remarquable tant par son état de conservation que par sa qualité architecturale. Celle-ci fut reconnue et signalée dès le début du XIX°siècle par les pionniers de l'archéologie monumentale que furent Félix de Verneilh, Aymar Verdier et François Cattois, auteurs des premiers relevés et publications qui en révélèrent l'existence, avant que sa transformation en immeuble de rapport eu raison de la belle ordonnance de sa façade. Après une longue période de déshérence, le projet de réhabilitation de l'édifice mené par Emmanuel du Chazaud, architecte du Patrimoine, a suscité en 2002 une étude archéologique préalable, prescrite par le Service Régional de l'Archéologie d'Aquitaine afin d'étendre l'attention portée à cette demeure, jusque-là limitée à l'ornementation de sa façade, à l'ensemble de la construction et aux différentes phases de son évolution. La mise au jour du décor peint apposé à la fin du XIII°siècle sur les murs de la salle de l'étage, dont le caractère d'exception a été vigoureusement souligné par la contribution de Pierre Garrigou Grandchamp reproduite dans ce volume, démontre sans peine la nécessité de l'étude archéologique préalable à toute intervention sur le bâti ancien. Elle ne doit cependant pas occulter les résultats moins spectaculaires de ce type d'approche qui tend à prendre en compte toute trace aussi ténue soit-elle comme une pièce d'importance indifférenciée dans le puzzle d'une histoire toujours en constitution. Au-delà de la reconnaissance de sa qualité monumentale, récemment confirmée par son classement au titre des Monuments Historiques, ce fut donc l'occasion d'enregistrer de comprendre et de mettre en perspective toutes les informations que cet édifice encore relativement préservé conservait encore, afin d'alimenter tant la connaissance de son histoire spécifique que celle de l'habitat médiéval. C'est de cette enquête au long cours que la présente publication se propose de rendre compte.