TitreLes Albret : l'ascension d'un lignage gascon, XIe siècle-1360
Auteur(s)Marquette Jean-Bernard
Année de publication2010
CollectionScripta Mediaevalia
Volume18
VilleBordeaux
Isbn978-2-35613-038-9
ÉditeurAusonius Éditions
RésuméRésumés en français et en anglais. - Texte de la thèse avec, à la fin de chaque partie, des compléments sur les thèmes abordés
Nb de pages703
Prix10€
Poids1500
DisponibilitéÉpuisé
4ème de couvertureDepuis les travaux d'Achille Luchaire sur les origine de la famille d'Albret et sa thèse sur Alain le Grand (1877) les Albret n'ont guère retenu l'attention des historiens. Henri IV dont on célèbre cette année le 400e anniversaire de la mort fut d'abord par sa mère Jeanne d'Albret, duc d'Albret et roi de Navarre. C'est aux premières étapes de l'exceptionnelle destinée qu'ont connue ses ancêtres, petits seigneurs de la Grande Lande, originaires de Labrit, que cet ouvrage est consacré. Comment les Albret ont-ils pu se hisser au premier rang de la noblesse gasconne dès le milieu du XIIIe siècle, puis à la tête de celle de la principauté d'Aquitaine en 1362 ? Une fois éclairé le temps obscur des origines (XIe-XIIe s.) on découvre les hommes, leur vitalité et surtout le souci majeur qu'ils ont eu de protéger leur patrimoine et de l'accroître. Ils y sont parvenus par le captage de successions et grâce aux dons et gratifications qu'ils ont retirés d'un jeu politique parfois risqué entre le roi-duc anglais et le roi de France. Ils ont ainsi acquis une puissance financière qui constitue une anomalie à une époque où la noblesse est confrontée à de graves difficultés. Un tableau de leurs possessions et de celles des branches cadettes qui met l'accent sur la géographie de leurs domaines permet de comprendre la place éminente qu'ils occupent sur l'échiquier politique lorsque le Prince Noir préside aux destinées de la grande principauté d'Aquitaine. Alors s'ouvre pour les Albret une nouvelle étape de leur histoire. Par le mariage d'Arnaud Amanieu avec la soeur de la reine de France ils choisissent le parti Français, choix consacré par la concession en 1389 du droit d'écarteler leur armes de celles de France.

Since Achille Luchaire's research on the Albret family's origin, and his thesis on Alain the Great (1877), historians have not paid much attention to the Albrets. This year the 400th anniversary of the death of Henry IV of France is being commemorated. He was first of all Duke of Albret and King of Navarre through his mother, Jeanne d'Albret. This volume is devoted to the first stages of the exceptional destiny that was the lot of his ancestors, small lords of the Grande Lande, natives of Labrit. How did the Albrets manage to hoist themselves up to the top level of Gascon nobility as early as the middle of the XIIIth century and then become head of the Principality of Aquitaine in 1362 ? After revealing the dark period of their origins (XIth-XIIth century), one discovers the men, full of vigor, and above all, concerned with protecting and increasing their patrimony. They succeeded by obtaining inheritances as well as gifts and bounties thanks to the tricky and sometimes risky political game they played between the English duke-king and the King of France. They thus acquired a financial power, which was exceptional at a time when the nobility was facing serious problems. A survey of their holdings, and of those of the younger branches of the family, that points out the location of their estates, explains their prominence on the political scene when the Black Prince presided over the destiny of the great Principality of Aquitaine. A new period in the history of the Albrets begins then. By Arnaud Amanieu's marriage to the queen of France's sister, they choose the French camp and this choice is sanctioned in 1389 by the bestowal of the right to quarter their arms with those of France.