TitreOmbres de Thucydide : la réception de l'historien depuis l'Antiquité jusqu'au début du XXe siècle : actes des colloques de Bordeaux, les 16-17 mars 2007... les 30-31 mai 2008 et de Toulouse, les 23-25 octobre 2008
Auteur(s)Fromentin Valérie, Gotteland Sophie, Payen Pascal
Année de publication2010
CollectionÉtudes
Volume27
VilleBordeaux
Isbn978-2-35613-018-1 bis
ÉditeurAusonius Éditions
RésuméContributions en anglais, français, italien, espagnol et allemand. Résumés en français et en anglais en 4e de couv.
Nb de pages765
Prix10€
Poids1900
DisponibilitéÉpuisé
4ème de couvertureDurant toute l'Antiquité, l'historien Thucydide a constitué une référence obligée et un modèle qui a inspiré nombre de continuateurs et d'imitateurs, en milieu grec et à Rome, que ce soit pour sa méthode ou pour les caractéristiques formelles de son oeuvre. Cet engouement, qui a perduré jusqu'au Moyen Âge byzantin et ne s'est pas démenti à la Renaissance, redouble à partir du XVIIIe siècle, au moment où l'histoire se construit comme « science » : la Guerre du Péloponnèse devient alors le paradigme de l'histoire « véritable », rationaliste et positiviste. C'est aussi au XVIIIe siècle que se construit une certaine image de l'Athènes classique, largement tributaire de la vision qu'en donne Thucydide. Cependant, depuis quelques années, l'héritage documentaire auquel son nom est attaché se voit de plus en plus contesté par les historiens et les archéologues spécialistes de cette période. La fortune de Thucydide, les modalités de sa réception ont donc varié selon les époques, et ce sont ces fluctuations qu'il a paru nécessaire d'étudier sur la longue durée, de manière aussi exhaustive que possible, en croisant les points de vue disciplinaires.